Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 22:01

Un nouveau coquillage vogue vers la Galère,
dans la nuit, à 10m de profondeur...
 
La Harpe
 Harpa harpa (ou Harpa nobilis, Röding, 1798),
Harpidae, Linné 1758,
 
 
rampe, sans laisser de trace, dans le sable corallien.
Son pied, large et musclé, sert d'assise à la coquille. Il est parsemé de petit points, lumineux comme des étoiles.


La Harpa major de Dauin brillait aussi de 1000 feux...
 
 
Est-ce un signal pour dissuader un prédateur ?
 
 Déployée ainsi la nuit, une Harpe reste prête à lui abandonner un orteil, 
le temps de réintégrer sa coquille protectrice...
 
 

Partager cet article

Repost0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 22:01
 
Quelle joie de photographier des coquillages bien-vivants,
à Kembali (île de Samal, Philippines) !
En plongée de nuit, j'ai vu le gros escargot de mer,
 
Turbo petholatus
 Gastéropode,Turbinidae, Linné, 1758.
 

Il dégringolait d'une forte pente couverte de sédiments apportés par les pluies diluviennes de la nuit précédente*. Belle occasion de voir briller son "oeil de chat" (son opercule irisé) !
 
* 4 "creeks" (des bras de rivières) débouchent sur le littoral de Kembali. Après une pluie tropicale, ils déversent des alluvions -
des nutriments- dont profitent la faune et la flore sous-marine. L'eau douce modifie la salinité et la température. Est-ce la clé de cet Eden sous-marin ?
 
 
Après un laborieux rétablissement, le Turbo petholatus, intrépide risque-tout, montre sa coquille décorée...
 

telle celle du spécimen- ici- de ma collection de coquillages.
 
Dernière minute d'Over-Blog..."
Une maintenance des serveurs d'administration aura lieu jeudi 4 de 9h30 à 10h00 (Paris). Durant cette période... il ne sera pas possible de laisser de commentaire sur vos articles. La consultation de vos blogs ne sera pas affectée par cette maintenance."
 

Partager cet article

Repost0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 22:01
 
Par 10m de fond, le sable mêlé de sédiments
 me semble être un désert
planté de quelques algues...
 
 Ma lampe accroche soudain la coquille brillante d'un
Casmaria erinacea, forme vibex.


L'animal avance vite sur son pied blanc, brandissant son siphon inhalant.
Son petit oeil bleu à la base d'un tentacule cherche de la nourriture.
 

 Ma lumière le gêne.
 Il amorce, sans prévenir, un virage à gauche.
 Je le contourne à droite.
 

 
Il bascule et fonce dans le substrat...
 

où il disparait à toute vitesse.
 Un vrai bolide de Formule 1 !

 Sous le sable, dans le sable, se cachent bien des trésors...
 

Partager cet article

Repost0
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 22:00

Un coquillage...
dont j'avais oublié le nom quand j'ai préparé les photos ;)

Mais bien sûr, le
Strombus millepeda !




...Vous ne voyez rien ?

Je vous assure, un coquillage bien vivant
se trouve sous ces algues et sédiments...



...Je le retourne,
pour que vous voyez son ouverture
et la découpe de sa coquille en plusieurs digitations.

Le Strombus millepeda était bien camoufflé !

Sa tête est à droite, deux yeux curieux apparaissent...





...Le Gastéropode n'en revient pas !

Je l'ai mis sans dessus-dessous !
Quel regard !


Je l'ai vite remis à l'endroit avant que mon guide ne l'aperçoive. Localement, les Philippins en sont friands !

Partager cet article

Repost0
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 23:00
Les apparences sont trompeuses.
Voici deux coquillages vivants pour la collection de la galère...

Des Porcelaines blanches,

Ovula ovum




Leur manteau noir est constellé d'étoiles
comme le ciel, cette nuit.



Elles resteront ainsi couverte,
sans vous dévoiler leur coquille blanche comme neige...
reposant avec volupté
au creux du chapeau ondulé de gros

Sarcophyton

(Octocorailliaires, alcyonnaire pédonculé) ...



Elles n'ont pas tout à fait la forme des vraies Porcelaines.
On les appelle ainsi par commodité.

Partager cet article

Repost0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 23:00
Un coquillage de plus pour notre collection.

Une Porcelaine tigre
(Cypraea tigris)
trace sa route sur le sable.

Son manteau préserve l'éclat de sa coquille.
Un manteau ? Pourtant l'eau est chaude à loisir, 27 degrés !

Comme toutes celles que je rencontre,
elle a une taille impressionnante.




Partager cet article

Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 23:34
 
Sous la mer des Philippines, dans l'eau à 27°,

 la Porcelaine-tigre
Cypraea tigris
(Linné, 1758),


 dort pendant le jour, au frais dans sa coquille étincellante...


La nuit, la Porcelaine-tigre met son manteau pour sortir chasser.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 02:02
 
J'ai une émotion forte en suivant ce coquillage 
se frayant un chemin dans l'herbier.
 
La Volute chauve-souris
 Cymbiola vespertilio
(Linné, 1758)
 

 est si royale, avec son manteau déployé !
Nous plongeons à Cabilao, à 10m de profondeur.
 

Elle appartient à l'aristocratie des coquillages...
 

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 23:02

Comme une sentinelle, ancrée sur une barbe de byssus, veille

 la Pinne
Pinna nobilis (?).




Le sable volcanique est riche en sédiments.
La Pinne y est enfouie, en grande partie. 
Ses valves évasées dépassent en surface, ici à côté de Posidonies.

Valves ouvertes, l'animal peut filtrer le plancton pour se nourrir.
 
La Pinne noble fabrique des byssus pour se fixer au substrat. 
Ce sont des  filaments très solides, longs et fins, élastiques et résistants, couleur bronze doré, à l'éclat
métallique très brillant.
 Depuis l'Antiquité, on la pêchait beaucoup en Méditerranée pour ses précieux byssus. Traités (lavés, séchés, cardés, filés), ils devenaient les fils d'or de la soie de mer pour le tissu des rois (500gr de byssus pour 85gr de fils). La reine Victoria disait que sa paire de bas de soie de mer était douce et chaude...

 La Toison d'or de Jason et ses Argonautes,
 était-elle un manteau de soie de mer ?

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 02:00
 
Qui ne connait ces coquillages appelés Porcelaines ?
 J'ai en particulier, dans ma collection, des
 
 Porcelaines-cartes,
 Leporicypraea mappa mappa (Linné, 1758).
 

On en trouve beaucoup aux Philippines, dont plusieurs espèces peu communes,
comme celle-ci. Elles vivent aussi bien à 2m qu'à 500m de profondeur !
 

En plongée à Siquijor l'an dernier, 
j'en ai vu une seule, de jour, par 15m de fond. 
Mon unique cliché est flou, dommage...

 Dans les billets à venir, je vous présente -en plus net- les images de spécimens de ma collection...  (voir ci-après)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Vogue la galère !
  • : En photos, partager mes voyages- passion de plongée sous-marine aux Philippines et les coquillages de ma collection.
  • Contact

D'un clic sur les images, voyagez, plongez, rêvez en visitant la galère...


Conque, Charonia tritonis   Cassis cornuta  la galère selon Muad'

 

Association Sémaphore

Rechercher

Mes photos ne sont pas libres de droits. Me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un clic sur les photos pour les agrandir,
 un clic sur les liens soulignés d'orange, pour en savoir plus. 
 

Post scriptum


  Je garde mon Casque (Cassis cornuta), au cas où le ciel me
   tomberait sur la tête
... J'entreprends des travaux sur la galère !

  
Vous qui venez de loin, ami visiteur, matelots fidèles, plongez avec moi, sans vous      
   mouiller les pieds. Merci de votre visite.
 


Un clic sur les photos pour les agrandir,
 un clic sur les liens soulignés d'orange, pour en savoir plus. 
 
 
Mes photos ne sont pas libres de droits. 
La copie pour votre usage personnel -privé et non-lucratif- est seule autorisée.

Pont principal

Matelot, clique ici pour revenir au pont principal


Passez donc sur le coquillage d'or !

Texte Libre

Texte Libre

News

 

 

 
 Toute image qui n'est pas mienne sera retirée sur simple demande de son auteur ou ayant-droit.