Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 20:14

Une belle méduse des Philippines...


meduse.jpg
Je l'ai vue au petit matin sur la rive d'une île de rêve de Busuanga, au Nord de Palawan
, dans 40 cm d'eau.

Nous y jouions aux Robinson Crusoe, n'ayant que quelques palmes en guise de toît sur des paillotes abandonnées, délabrées... Rien d'autre que ce que nous avions apporté dans nos bagages : riz, sauce de soja, moustiquaires, crème solaire, caméras, tubas, palmes et masques !
C'était mon île, pour quelques jours elle portait mon nom ! Un vrai paradis préservé offrant à profusion des coraux intacts, une mer chaude et cristalline, et des poissons et des coquillages vivants, et des couchers de soleil à couper le souffle ! Je vous en reparlerai car j'y retourne quelques fois, peut-être bientôt encore !

Aujourd'hui, vous ne pourrez admirer que cette méduse qui se prélassait, tranquille !

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 09:30


Rares images... Les os du poisson coffre jaune


Le squelette du poisson coffre juvénile, est-il plus visible ainsi ?
Il ne mesure que 3cm. Les plaques osseuses qui forment le corps du Ostracion cubucus, sont polygonales. On y distingue  des ronds blancs : ils correspondent à des points noirs sur la peau jaune vif de l'animal vivant !































































Je regrette vivement de n'avoir pu prendre que ces 2 photos, un peu trop vite ! C'est une chance cependant de les partager aujourd'hui. Sur le web, je n'en ai trouvé aucune !



Partager cet article

Repost0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 19:38

 


Un poisson avec des os ?


Voici le squelette d’un jeune poisson coffre (Yellow boxfish, 3cm). Je l’ai photographié sur une plage de Balicasag (Visayas, Philippines). On le classe dans le genre Ostracion tuberculatus ou cubitus.




Regardez bien, il n’a pas d’arêtes ! Sa structure, remarquable, est formée d’os protecteur, en plaques polygonales !

 

En plongée, j’ai rencontré deux fois un spécimen juvénile très farouche : ils sont jaune vif avec des points noirs, presque rigides puisque seules bougent la bouche et les petites nageoires ! Dommage, je n’avais pas de caméra !

 

 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 21:09
 
Siratus alabaster 

                               
La vedette de ce blog, la star de ma collection !

Colonne à la une pour ce beau Siratus alabaster, fine fleur de la grande famille des Muricidae si présente et variée sur les récifs coralliens des Philippines ! Il est naturellement devenu la vedette de ce blog car, depuis longtemps, il est la star de ma collection de coquillages. Il domine de sa grande taille (16 cm) ses deux acolytes pourtant respectables (15,5 et 13 cm) qui l'on rejoint pour cette présentation en photos.



Blanc comme l'albâtre


Habillés d'un blanc éclatant comme l'albâtre, finement ciselé sur les coutures, le Siratus alabaster offre  un ouverture ovoide aux bords, intérieur et extérieur, droits et doux au toucher.






Epines et volants


Remarquez la forme en fuseau, orné entre chaque spire ( 9 au total) de deux bosses ventrues. La taille est resserrée au niveau du long canal siphonal incurvé. Une large épine dorsale joint chacune des spires et les 3 panneaux de la coquille , bordés d'un fin volant  transparent.
Quelle élégance !





Siratus alabaster est le coquillage-vedette que j'avais vu sur la couverture du livre "Shells of the Phillipines" de Carlos B. Leobrera...J'eus un véritable coup de coeur, cinq ans après, quand je l'ai trouvé  par hasard à Cebu !




Partager cet article

Repost0
26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 10:19

DSC07606.JPG

 

    Nous avons jeté l'ancre de notre barque virtuelle tel ce canot (on prononce « canotte », par ici) dans une petite mer de l'Atlantique où voiliers et oiseaux migrateurs font volontiers escale. Tout comme mes ancêtres cap-horniers, j'y ai établi notre base.

    Enfant, j'ai ramassé mes premiers coquillages le long de ses rives de sable fin ou dans les anfractuosités des rochers à marée basse. Ce n'étaient que des coquilles vides d'huîtres, de pétoncles oranges et violettes, de moules ou encore des bigorneaux jaunes et des « grains de café » blancs tachés de noir, mais quels trésors ! Le plus recherché -la perle rare- était l'ormeau intact à la nacre aux reflets changeants.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Vogue la galère !
  • : En photos, partager mes voyages- passion de plongée sous-marine aux Philippines et les coquillages de ma collection.
  • Contact

D'un clic sur les images, voyagez, plongez, rêvez en visitant la galère...


Conque, Charonia tritonis   Cassis cornuta  la galère selon Muad'

 

Association Sémaphore

Rechercher

Mes photos ne sont pas libres de droits. Me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un clic sur les photos pour les agrandir,
 un clic sur les liens soulignés d'orange, pour en savoir plus. 
 

Post scriptum


  Je garde mon Casque (Cassis cornuta), au cas où le ciel me
   tomberait sur la tête
... J'entreprends des travaux sur la galère !

  
Vous qui venez de loin, ami visiteur, matelots fidèles, plongez avec moi, sans vous      
   mouiller les pieds. Merci de votre visite.
 


Un clic sur les photos pour les agrandir,
 un clic sur les liens soulignés d'orange, pour en savoir plus. 
 
 
Mes photos ne sont pas libres de droits. 
La copie pour votre usage personnel -privé et non-lucratif- est seule autorisée.

Pont principal

Matelot, clique ici pour revenir au pont principal


Passez donc sur le coquillage d'or !

Texte Libre

Texte Libre

News

 

 

 
 Toute image qui n'est pas mienne sera retirée sur simple demande de son auteur ou ayant-droit.